Buddhachannel : le portail du bouddhisme dans le monde

Sondage


Voter Pourquoi sommes-nous sur Terre ?








tnh-bc-boutique


zen-bc-boutique


lhamo-bc-boutique


dl-bc-boutique


gargantua-bc-boutique

Son Eminence le 7° Dzgchen Rinpoche, Jigme Losel Wangpo

Biographie

mercredi 16 octobre 2013, par Shenpen France. Sangha de Son Eminence Dzogchen Rinpoche

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Son Éminence le 7ème Dzogchen Rinpoché, Jigmé Losel Wangpo

Son Éminence le 7ème Dzogchen Rinpoché, Jigmé Losel Wangpo



Son Éminence le 7ème Dzogchen Rinpoché, Jigmé Losel Wangpo, est l’un des lamas les plus importants de la tradition tibétaine. Il dirige le Monastère Dzogchen, l’un des six principaux monastères Nyingma et est le détenteur authentique de la lignée du Dzogchen, le célèbre enseignement de la « Grande Perfection » (ou du « Grand Achèvement »). Son Éminence est avec sa dignité pleinement naturelle et détendue, l’incarnation du dzogpachenpo, l’esprit pleinement éveillé.

Son Éminence est né au Sikkim en 1964 et a été reconnu très jeune comme le 7ème Dzogchen Rinpoché par Sa Sainteté le 4ème Dodrupchen Rinpoché, Thupten Trinley Palzang. Sa reconnaissance a été immédiatement confirmée par Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama, Tenzin Gyatso. Un lien très étroit s’était significativement noué entre le 1er Dzogchen Rinpoché et le 5ème Dalaï-Lama et cette proximité s’est poursuivie jusqu’à nos jours.

Le père de Son Éminence était Tséwang Paljor, dont la lignée familiale de tertöns remonte à Düddul Nüden Dorjé. Tséwang Paljor était profondément respecté et réputé en tant que secrétaire particulier du deuxième Jamyang Khyentsé de Dzongsar, Dorjé Chang, Chökyi Lodrö. La mère de Son Éminence est Péma Tséring Wangmo de la famille Lakar Tsang, dont les membres étaient connus comme de grands bienfaiteurs du dharma dans la région du Kham du Tibet oriental.

Péma Rigdzin


L’histoire des Dzogchen Rinpochés remonte à plus de 400 ans jusqu’à Péma Rigdzin, qui établit en 1685 le Monastère Dzogchen au Kham, la province la plus orientale du Tibet. Péma Rigdzin devint célèbre comme le Dzogchen Rinpoché, la personnification de la « Grande Perfection » en raison de son extraordinaire réalisation et de sa sagesse spirituelle. L’un de ses maîtres a dit, parlant de lui, qu’il avait étudié le Dzogchen en tant qu’enseignement, mais qu’en rencontrant Péma Rigdzin, il avait rencontré le Dzogchen en tant que personne pour la première fois. C’est depuis cette époque que toutes les incarnations de Péma Rigdzin sont appelées Dzogchen Rinpoché.

Cérémonie d’intronisation


Le 8 octobre 1972, Son Éminence Dzogchen Rinpoché, alors âgé de 8 ans, a été intronisé au Palais Royal du Sikkim à Gangtok. La cérémonie d’intronisation a été accomplie par Sa Sainteté Dodrupchen Rinpoché ainsi que par de nombreux autres grands lamas.

Les études complètes de Son Éminence et le lien avec Sa Sainteté le 14ème Dalaï-Lama
A la suite de son intronisation, Son Éminence a été dirigé vers Khenpo Rahor Thupten qui est devenu son tuteur pendant les trois années suivantes. A l’âge de dix ans, Son Éminence a reçu le kama Nyingma de S.S.Dodrupchen Rinpoché, le terma Rinchen Terdzö Chenmo de S.S.Dilgo Khyentsé Rinpoché et les enseignements complets de Péma Lingpa de S.S. Dudjom Rinpoché. En 1976, à l’âge de 12 ans seulement, Son Éminence quitta le Sikkim pour rejoindre le siège de Sa Sainteté à Dharamsala où il étudia à l’Ecole de Dialectique bouddhiste pendant les sept années suivantes, obtenant le titre de Rabjampa. Sa Sainteté a personnellement supervisé son éducation et s’est montré très heureux de sa diligence et de ses accomplissements d’érudit.

Pendant cette période, Son Éminence a reçu le Dudjom Tersar de S.S. Dudjom Rinpoché, le Könchog Chidü de S.S. Trulshik Rinpoché, le Chogling Terdzö et le kama Nyingma de S.S. Dilgo Khyentsé Rinpoché. Il a étudié en même temps le Longchen Dzödun, le Nyelso Korsum, le Kunzang Lamai Shalung, la Prajnaparamita, le Pramanavartika et le Madhyamaka avec Khenpo Méwa Thupten et le grand Guéshé Lobsang Gyatso. Il a également reçu leTsig Sum Ne Deg du grand maître indien Khunu Lama Tenzin Gyatso et tous les grands enseignements de Khenpo Rahor Thupten, Khenpo Tsundue, Khenpo Dhazer et Khenpo Péma Tséwang. Son Éminence était de six ans plus jeune que tous les autres étudiants, mais il les surpassa rapidement et acheva ses études en un temps record, révélant un degré de sagesse exceptionnellement élevé Il montra un talent particulier pour mémoriser les textes qu’il étudierait ensuite ainsi que pour l’art du débat.

La reconstruction du monastère Dzogchen


A la suite de sa destruction pendant la Révolution culturelle dans les années 60, Sa Sainteté le Dalaï-Lama demanda que le monastère soit reconstruit en Inde du Sud. Feu le père de Son Éminence, Tséwang Paljor, lui-même grand pratiquant ainsi qu’ expert en architecture tibétaine, commença sa construction à la fin des années 80 sur son emplacement actuel, non loin de Kollegal, à 160km de la ville de Bangalore, dans l’état du Karnataka. C’était en fait la 3ème fois que les Dzogchen Rinpochés reconstruisaient leur monastère. Au Tibet, il avait été détruit deux fois : une fois par un tremblement de terre, une deuxième fois par un incendie. La Révolution culturelle eut pour résultat le génocide d’un sixième de la population tibétaine, qui était alors de six millions d’habitants, et le départ en exil de centaines de milliers de Tibétains. La plupart des monastères principaux qui avaient été détruits ont été reconstruits en Inde et au Népal où ils continuent à prospérer. Ils sont le point de convergence de nombreux campements de réfugiés qui se sont développés autour d’eux. Ces communautés sont vitales pour la préservation de l’héritage spirituel et culturel unique du Tibet et le campement de Dhondenling où vit Son Éminence ne fait pas exception.

Visite au Tibet


En 1985, à l’âge de 21 ans, Son Éminence, accompagné de sa famille, a été accueilli à nouveau à son siège, au Tibet, dans son monastère. Alors qu’ils approchaient de la vallée de Rudam, où le monastère est situé, la nouvelle de l’approche du 7ème Dzogchen Rinpoché, Jigmé Losel Wangpo, s’était répandue, et il fut accueilli par des milliers de Tibétains venus de tous les monastères branches du monastère Dzogchen situés au Kham et en Amdo. Savoir que nombre d’entre-eux avaient marché durant trois semaines pour s’y rendre et qu’avec un peu de chance, ils pourraient peut-être apercevoir le sommet de sa tête, peut vous donner une idée de la façon dont Son Éminence est considéré au Tibet. On lui fit don de 500 chevaux et de 500 yaks et on lui offrit de l’or, de l’argent et des pierres précieuses. Les festivités se poursuivirent durant des semaines.

Moines et monastère


C’est à la suite de sa visite au Tibet que Son Éminence a pris la pleine responsabilité de son monastère. Il est désormais responsable de la nourriture, des vêtements, du couchage, de l’éducation et de la santé de près de 200 moines, auxquels s’ajoutent 50 très jeunes enfants récemment arrivés du Népal. Tous ces besoins sont couverts par des fonds provenant de deux sources seulement : les tournées d’enseignement de Son Éminence Dzogchen Rinpoché et le programme de parrainage des moines et du monastère.
Les moines étudient un grand nombre de matières : philosophie bouddhiste, grammaire tibétaine, anglais, rituels et méditation, en suivant un cursus traditionnel très proche de celui qu’ils auraient eu au Tibet. En même temps qu’un programme quotidien de pratiques dans le beau temple, la gönpa, certains d’entre-eux suivent un cycle d’études plus rigoureux au shédra, l’université monastique, à l’intérieur du monastère. L’université monastique Shri Singha et le centre de retraite étaient célèbres au Tibet et attiraient de nombreux grands maîtres et érudits, dont le célèbre Dzogchen Patrul Rinpoché, l’auteur du « Chemin de la Grande Perfection », le « Kunzang Lamai Shalung ». Le shédra continue aujourd’hui d’attirer des étudiants de qualité et des maîtres accomplis, apportant un soutien vital au maintien de la lignée. Les moines jouent aussi au basket-ball, participent aux projets concrets et apportent une contribution essentielle à la vie spirituelle du campement.

Tous les chefs spirituels des écoles bouddhistes tibétaines tels que S.S. le 14ème Dalaï-Lama, S.S. Pénor Rinpoché, S.S. Sakya Trinzin, S.S. le 17ème Karmapa ainsi que Khenpo Dhazer, Khenpo Méwa Thupten, Khenpo Péma Tséwang, Nyoshul Khenpo, Sogyal Rinpoché, S.E. Dzogchen Pönlop, Tulku Pégyal, Gaje Khamtul Rinpoché et de nombreux tulkus, khenpos et guéshés éminents se sont rendus au monastère Dzogchen, en Inde du Sud.

Shenpen


Son Éminence est également le fondateur de la Dzogchen Shri Senha Charitable Society (DSSCS) , l’association mère du réseau international des groupes Shenpen . Les associations Shenpen Amérique, Australie, Allemagne, France, Hollande, Suisse et Royaume-Uni ont été fondées pour soutenir ses activités et organiser ses visites dans le monde.

Le terme « shenpen » vient du tibétain « shen la phen pa » qui signifie littéralement, « être utile aux autres » et c’est ce principe d’aide inconditionnelle qui caractérise Son Éminence Dzogchen Rinpoché en tant que personne et en tant qu’enseignant. Pour Son Éminence, être un étudiant du bouddhisme tibétain c’est bien davantage que pratiquer la méditation ou la pratiquer les rituels, c’est mettre shenpen en action dans tout ce que nous faisons.

Activités caritatives et spirituelles


L’œuvre de Son Éminence a plusieurs dimensions : elle est d’abord et avant tout spirituelle en assurant la préservation et la continuité de cette histoire ancienne et de la lignée, mais elle est également caritative, sous la forme d’un engagement infatigable au sein de son activité éveillée, en faveur de la justice sociale. Elle englobe des travaux sur de nombreux projets pour le bien-être social des 7000 personnes vivant dans le campement de Dhondenling.

La santé


Etablissement d’une clinique ambulatoire au monastère et d’une maison de retraite pour les personnes âgées ainsi que développement de sa vision d’un centre proche de Bangalore, l’Institut de Guérison Vidyadhara, qui offrira une formation et des traitements, utilisant conjointement les méthodes traditionnelles et modernes en matière de médecine et de soins.

L’éducation


Construction d’écoles maternelles, attribution de bourses pour le financement de formations en médecine, en soins infirmiers et informatique, fourniture d’uniformes scolaires, de livres et de logements aux familles les plus défavorisées.

Le développement de projets d’infrastructure essentiels


Fourniture d’eau potable, construction de routes, mise en place de l’électricité solaire et de bâtiments collectifs.
Son Éminence a été récemment honoré par le Gouvernement tibétain en exil pour sa « contribution exceptionnelle au bien-être du peuple tibétain » et est de plus en plus reconnu pour cette raison. Il accomplit tous ces travaux qui sont un véritable défi, comme il le dit parfois lui-même, en plus de ses responsabilités plus évidentes de grand maître incarné. C’est pourtant, cette détermination passionnée à changer la vie d’autrui, à la fois spirituellement et concrètement, qui fait de Son Éminence Dzogchen Rinpoché l’un des lamas les plus extraordinaires vivant de nos jours.

Son Éminence Dzogchen Rinpoché est l’un des plus grands maîtres de cette tradition spirituelle unique qu’est le bouddhisme tibétain. Si vous souhaitez recevoir les enseignements de sagesse de Son Éminence et en savoir plus sur son activité compassionnée, nous serons très heureux de vous donner de plus amples renseignements.

Shenpen France
"Campdardé" 81 260 Castelnau de Brassac
www.shenpenfrance.org
events@shenpenfrance.org
tel : 06 45 37 81 95

Monastère Dzogchen et DSSCS ( Etat de Karnataka, Inde du Sud)
www.dzogchen.org.in
events@dzogchen.org.in
Tél./Fax +91 (0) 8225 273247/67

Prière pour la Longue Vie de Son Éminence le 7e Dzogchen Rinpoché, Jigmé Losel Wangpo


lu me kyab ne gyatso’i thu jin gyi

Par la puissance des sources de refuge infaillibles, immenses telles l’océan,

pema rigdzin gyelwe nyugu chog

Pour le sublime fils des Bouddhas, Péma Rigdzin,

jigme lösel drubpa’i wangpo yi

Seigneur des Siddhas, qui a atteint la Clarté de l’Esprit dénuée de toute peur, Jigmé Losel Wangpo,

zhab pe tag ten dze thrin dar gye shog

Puisse votre existence être stable et sans inquiétude, et puissent vos activités se propager dans toutes les directions !

Composée par S.S. Dudjom Rinpoché

Monastere Dzogchen ( Etat de Karnataka, Inde du Sud)

Shenpen France Association Loi 1901





Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]