Buddhachannel









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Le "Grand Bouddha" d’Hanoi

lundi 23 août 2010

Langues :



Au temps de la colonisation française, une rue de Hanoi portait le nom français de "Boulevard Grand Bouddha" et le nom vietnamien de "Phoá Quan Thanh". Ces 2 noms manquent d’exactitude, parce que le grand Bouddha adoré dans le temple Trân Vu à l’extrémité Nord de la rue, au bord du lac de l’Ouest, n’est pas une divinité bouddhique mais le génie taoïste Trân Vu.

Le terme vietnamien Quan Thánh est mal orthographié : Quan Thánh doit être écrit Quán Thánh (avec un accent aigu sur l’a de Quán) et non Quan Thánh. Quán Thánh signifie Temple taoïste alors que Quan Thánh veut dire : Génie Mandarin.

Point n’est étonnant que les premiers colons français trouvent commode de baptiser bouddha les divinités de n’importe quelle croyance religieuse vietnamienne.

Voici comment le Dr Hocquard accompagnant le corps expéditionnaire français au cours d’une campagne de pacification du Tonkin (1884 - 1886) a décrit sa visite à la soi-disant Pagode du Grand Bouddha :

"... Après avoir allumé une bougie à la petite lampe fumeuse qui éclaire la chambre où nous sommes, un des bonzes nous invite à le suivre dans un des 2 couloirs étroits aménagés de chaque côté de l’autel. Ces couloirs aboutissent à une sorte de chapelle très élevée où règne une obscurité profonde. La statue que nous sommes venus voir occupe le centre de cette chapelle.


Nous sommes en présence d’une œuvre colossale qui nous arrache à tous un cri d’étonnement et d’admiration. Ce bouddha en bronze, qui semble massif, a bien 3 mètres de hauteur : Il paraît avoir été coulé tout d’une pièce..., le métal, presque noir et admirablement poli, dont il est fait ne présente pas un seul défaut. Cette statue laisse bien loin derrière toutes celles que j’ai vue sortir des mains des indigènes."

Ce pseudo-Grand Bouddha a pour nom Huyeàn Thiên Traán Vuõ (Guerrier chargé de la garde du Ciel Sombre), c’est-à-dire la partie septentrionale du Ciel. En l’an 1010, quand le roi Lý Thái Toå transféra la capitale à Thang Long, il chargea le Génie de la garde du Nord de défendre la Citadelle contre l’attaque des démons et des mauvais esprits.

Régnant sur le Nord, le Seigneur Guerrier Sombre Huyên Thiên Thiên Traán Vuõ représente l’obscurité, le noir, le froid, la nuit, la mort. Il relève du principe femelle (Yin) et ses symboles sont le drapeau noir, le serpent et la tortue, qui sont des animaux à sang froid.

Tous ces attributs caractérisent la statue du Guerrier Sombre de Quán Thánh. Œuvre de bronze couverte d’une patine d’un noir brillant, elle mérite son surnom de Grand Bouddha puisqu’elle mesure près de 4 mètres et pèse 4 tonnes. Fondue sur l’ordre d’un seigneur shogounal Trinh en 1681, elle ne compte par sa taille d’autre rivale dans la statuaire religieuse de Hanoi que l’Amitabha de bronze de la pagode Thân Quang (rue Ngu Xa), fondue en 1953. Le génie est représenté en costume de prêtre taoïste, les cheveux flottant derrière la nuque, les pieds nus, la main gauche en position d’exorciste, la main droite appuyée sur la poignée d’un glaive autour duquel s’enroule un serpent tandis que la pointe repose sur la carapace d’une tortue. Le fondeur de la statue, maître Trong de la Corporation des fondeurs de Ngu Xa, également possède sa statue honorée dans le même temple.

À l’époque de sa prospérité, le sanctuaire était fréquenté par de nombreux pèlerins, en particulier les lettrés candidats qui venaient y quêter un oracle en vers.

Serti dans un cadre de verdure et jouxtant 2 lacs - le lac de l’Ouest et le lac Truc Bach - le temple Quán Thánh offre un paysage pittoresque. Une façade composée de 4 piliers quadrangulaires le précède. Après avoir franchi le portique à 3 portes abritant une cloche de bronze, on traverse une cour plantée de manguiers ombreux. Le sanctuaire forme le fond de la cour. Sur la façade est scellée une boiserie finement sculptée, laquée rouge et or. Une plaque sonore en bronze (Khánh) est suspendue dans la nef. Quatre autels précèdent le sanctuaire dans lequel on entre par un étroit corridor. Le pèlerin pourra alors contempler le Génie Gardien du Septentrion qui trône dans la pénombre pleine de mystère.


Source : Courrier du Vietnam

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?