Buddhachannel

Dans la même rubrique

21 octobre 2015

Les enfants du Tibet









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Ladakh — S. S. Gyalwang Drukpa : "Demain sera trop tard"

mercredi 21 octobre 2015

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

le 6 août 2010

JPEG - 15.8 ko
"nous devons agir maintenant ; demain sera trop tard".



Hier à minuit, une série de très grosses averses a éclaté au Ladakh et tué de nombreux êtres vivants. Autant que je puisse m’en souvenir, nous n’avons jamais eu de pluies torrentielles au Ladakh. Nous n’avons réussi à collecter qu’entre Rs 300 000 et Rs 500 000 rapidement parmi nos amis pour aider les victimes. Tout ce qui est nécessaire, nous devons le faire immédiatement. On m’a dit que Choglamsar et Leh ont été très durement touchées, et parce que nous n’avons jamais connu ce genre de catastrophe, nous ne sommes pas préparés. Dès que j’ai appris ce qui s’est passé, je voulais y aller sans tarder afin de voir ce qui pourrait être fait, mais tous les vols étaient annulés et les routes bloquées. Outre se soucier de la situation et prier, je pense que nous devons agir maintenant ; demain sera trop tard.

Ce n’est pas la peine de se faire des soucis, de planifier, de budgéter. C’est le moment d’agir et d’aider. Sauver des vies est quelque chose qui ne peut être retardé. Depuis ce matin, nous étions tous tellement occupés à chercher des moyens d’aider. Mais bien sûr, le gouvernement, l’armée et les bénévoles au Ladakh sont très actifs depuis le début de la catastrophe.

J’ai le sentiment et crois fortement que le Ladakh est chez moi parce que j’y ai passé une bonne partie de ma vie ainsi que plusieurs vies passées. C’est pourquoi, même s’il s’agit d’une catastrophe naturelle que nous ne pouvons apparemment pas éviter, pour moi c’est très triste et douloureux. Naturellement, nous croyons au karma et peut-être c’est à cause de nos actions négatives passées que nous souffrons actuellement, mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas aider. Comme je l’ai dit, ce matin j’ai envoyé les moines et les nonnes aux zones touchées par les inondations ; j’aurais voulu y être physiquement aussi pour les aider. Ici, je reçois fréquemment les dernières nouvelles par sms, téléphone et de nombreux moyens. Il y a quelques heures seulement, on annonçait 17 victimes, puis plus récemment il s’agissait de 50 et ensuite 100. Alors nous devons aider le plus rapidement possible. C’est la seule chose dont je suis sûr. Je ne m’intéresse pas aux chiffres ; je m’intéresse à l’aide immédiate.

C’est ça, les êtres ignorants que nous sommes. Quand nous faisons des choses mauvaises ou nuisibles, nous n’avons pas besoin de planifier, de budgéter, de contempler le résultat ou de calculer les dommages causés. Nous nous contentons d’agir, de faire tout ce que notre ego nous dicte, sans planifier ou budgéter. Mais quand nous voulons entreprendre des activités positives et bénéfiques, alors de nombreux comités se réuniront pour en parler longuement et en fait, à la longue deviennent des obstacles. C’est de cette façon que parfois nous manquons réellement des opportunités d’aider d’autres et d’accumuler du mérite et de la sagesse. Nous ne savons pas comment saisir les rares occasions qui portent des fruits et plantent les graines de bienfaits futurs. En tout cas, je suis fier de mes amis et étudiants qui sont toujours assez intelligents pour saisir les occasions et entreprendre des activités bénéfiques à tous les autres êtres.

Il y a quelque temps, nous apportions de l’aide suite aux catastrophes naturelles à Gyékundo, dans le Szechuan, au Myanmar, au Bhoutan et dans différents endroits, mais beaucoup d’entre nous n’avaient jamais pensé que le Ladakh, considéré comme l’un des derniers Shangrilas sur cette planète, pourrait subir une telle catastrophe. Nous n’avons jamais entendu parler de pluies torrentielles. Nous savons qu’il y a un énorme problème lié à la fonte des glaciers, conséquence bien sûr du réchauffement climatique. Comme je l’ai dit, notre Terre mère est très malade et nous ne nous en préoccupons pas. Nous l’exploitons et l’abusons inconsidérément et égoïstement. Ceci est le résultat de notre exploitation. Ne pensez-vous jamais que ce qui se passe ailleurs est indépendamment la souffrance des gens qui s’y trouvent ? Nous sommes tous interconnectés. Si les glaciers fondent plus vite, si ce genre d’inondation ou quoi que vous l’appeliez, des « éclatements ou explosions de nuages », arrivent plus souvent, les milliards d’êtres qui demeurent au pied de l’Himalaya auront vraiment de nombreuses difficultés. Ces photos en disent plus long que mes mots.

Toute personne qui souhaite aider devrait contacter « Live to Love » immédiatement à info@L2Love.org. Au nom de ma lignée et de mes communautés monastiques et laïques au Ladakh, je vous remercie tous à l’avance. En dehors des catastrophes, nous devrions aussi aider par des mesures préventives ; planter des arbres est très important pour maintenir la santé de notre environnement. Je sais que le site internet de la Pad Yatra a déjà une page à ce sujet. N’hésitez pas à nous soutenir en plantant un arbre aussi.

Je n’ai pas beaucoup de nouvelles à partager tout de suite parce que nous sommes tous très occupés à mobiliser des gens sur place au Ladakh. Je tiens à remercier Zangmola qui est partie au Ladakh il y a 15 jours pour nous aider à organiser le projet de plantation d’arbres. En ce moment, elle court partout pour aider les nonnes. Elle vient de m’envoyer un message en disant, « Priez s’il vous plaît, car le tonnerre reprend. De gros nuages noirs s’amassent. » Nous prierons tous ensemble que les cauchemars cesseront bientôt du Ladakh. Je voudrais particulièrement remercier Gen Ödsel et plus de 150 moines d’Hémis qui ont immédiatement suivi mes instructions sans aucune hésitation, et sans aucun doute ou peur concernant leurs propres vies, ils se sont précipités dans les zones touchées pour apporter de l’aide. Ces efforts de secours et d’assistance n’auraient pas été possibles sans nos moines. Je suis tellement fier de mes moines, et tellement fier de Gen Ödsel qui pratique la Bodhicitta authentiquement sans peur et sans le moindre doute. Avec une dévotion totale, il a suivi. Beaucoup de gens parlent de la dévotion et le dévouement envers la lignée, et certains pleurent en implorant ma longue vie, mais quand il s’agit de suivre mes instructions, ils trouvent des arguments, en discutent et finissent par se disputer pour des raisons stupides. En tout cas, je ne devrais pas dire de telles choses ici, mais j’ai été très découragé par certaines remarques. Heureusement, il n’y a qu’une poignée de ces personnes. La majorité des mes amis et étudiants suivent ; ce sont ces personnes qui ont réussi les tests.

Je ne peux rien faire à part écrire ces quelques nouvelles, et vous encourager tous à vous joindre aux efforts d’assistance. Je ne suis ici que pour attirer l’attention, prier pour ceux qui sont morts et prier afin que les personnes bien-aimées encore en vie ne souffrent plus. Vous pouvez aider non seulement en faisant un don matériel ou en partageant votre sympathie, mais rappelez-vous s’il vous plaît de partager vos prières sincères. De nombreuses personnes que nous connaissons sont vraiment très affectées et abattues. Je vais mener les nonnes faire une courte Pad Yatra de trois jours aux sites sacrés de la vallée de Katmandou et nous dédierons les mérites aux victimes. J’aimerais vous inviter tous à vous y joindre en esprit, non physiquement. Nous commencerons demain, samedi, vers midi (heure népalaise).


Association Drukpa Humanitaire
38 avenue Pierre Sémard
94200 IVRY SUR SEINE.
Merci de préciser qu’il s’agit d’un don pour le Ladakh.

Vous êtes déjà nombreux à nous avoir contactés pour envoyer vos aides.
Merci beaucoup à tous pour votre solidarité et votre soutien !

Drukpa Humanitaire
38 avenue Pierre Semard
94200 IVRY SUR SEINE
Tel : 01 49 44 15 25
Fax : 01 49 44 19 20
humanitaire@drukpa.net

Source : www.drukpa-fr.org/fr/2010/20100806_demain.htm

P.-S.


Des actions d’urgence se mettent en place et vous pouvez apporter votre aide à plusieurs niveaux :

- soutien humain
- soutien financier

Pour faire face à l’urgence de la situation, Sa Sainteté s’est directement investi dans la période post-catastrophe en envoyant ses fonds propres afin de subvenir aux besoins immédiats en nourriture et en envoyant ses moines et nonnes sur le terrain afin d’apporter une première aide à la population ladakhie. Sa Sainteté se rendra dans environ une semaine au Ladakh afin d’apporter son soutien aux victimes.

Toutes personnes ayant une expertise médicale, expertise en gestion de situation de crise et d’urgence ou expertise en reconstruction post-catastrophe, et souhaitant se rendre sur le terrain à titre individuel est la bienvenue.

Sa Sainteté a suggéré que le 17 août serait la date à laquelle les bénévoles pourraient se rassembler au Ladakh.

Au regard de l’environnement rude du Ladakh, il est indispensable d’avoir une bonne condition physique et une bonne connaissance de l’altitude. Si vous désirez davantage de détails, veuillez contacter Sayfonh (Co-présidente Live to Love Europe - zone France, Suisse, Espagne) : à urgence.ladakh@gmail.com

Nous faisons appel à votre générosité. Vos dons seront utilisés pour subvenir à l’achat de premiers matériels d’urgence tels que :

- tentes

- couvertures

- sacs de couchage

- brancards / civières

- purificateur d’eau

- équipement de fortune

- nourriture lyophilisée

- comprimés effervescent de désinfectant de chlore

- conteneurs d’eau potable

- masques de charbon actif

- combinaisons de protection jetables

- attelles

- vêtements, de préférence chauds (l’hiver arrive à grands pas !)

- chaussures

- nécessaire de toilette : savon, brosse à dents, dentifrice, serviettes, serviettes hygiéniques, etc.

- lampes de poche et piles

Par ailleurs, une fois que la phase d’urgence sera achevée, un programme de reconstruction sera mis en œuvre afin de réhabiliter, dans les meilleurs délais, les maisons et infrastructures détruites puisque l’hiver arrivera dans 10 à 12 semaines et qu’il sera alors impossible de continuer les chantiers de reconstructions à cause du climat rude.

Nous vous remercions d’ores et déjà pour votre mobilisation !

Vous êtes déjà nombreux à nous avoir contactés pour envoyer vos aides.

Merci beaucoup à tous pour votre solidarité et votre soutien !

Centres/structures DRUKPA

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

1 Message