Buddhachannel

Dans la même rubrique

12 juillet 2016, par Isabelle

Scandale de la surpêche









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

La corrida interdite en Catalogne à partir de 2012

lundi 19 octobre 2015

Langues :

Toutes les versions de cet article : [Español] [français]

28.07.2010


L’interdiction de la corrida a été votée au parlement catalan, après des débats houleux. La région devient la deuxième d’Espagne à bannir la tauromachie, après l’archipel des Canaries en 1991.

Le parlement autonome catalan a voté mercredi l’interdiction de la corrida, par 68 voix pour et 55 contre. Neuf députés se sont abstenus. L’interdiction sera effective à partir du 1er janvier 2012. La Catalogne devient la deuxième région espagnole à interdire ce spectacle, après les îles Canaries en 1991.

A l’origine de ce vote, une « initiative législative populaire » réclamait la fin de ce spectacle « barbare » et avait recueilli 180 000 signatures depuis l’année dernière. Pendant le débat mercredi matin, des manifestants s’étaient rassemblés devant le parlement à Barcelone : les amateurs de corridas réclamaient la « liberté », tandis que les opposants exigeaient la fin de la « torture » animale. Ces derniers étaient également soutenus par des groupes internationaux de défense des animaux. La Société mondiale pour la protection des animaux (WSPA) avait ainsi transmis lundi au parlement catalan une lettre signée par quelques 140 000 personnes.

« Patrimoine culturel »

En France, 58 députés de tous bords soutenaient leurs collègues catalans anti-corridas. Ils ont signé une proposition de loi des députées Muriel Marland-Militello (UMP) et Geneviève Gaillard (PS) qui vise à interdire aussi la corrida en France. Ardente défenseuse des animaux, Brigitte Bardot a salué l’issue du scrutin catalan : « La corrida est d’un sadisme incroyable, nous n’en sommes plus aux jeux du cirque et il faut mettre un terme immédiat à cette torture animale », ajoutant que la France devait maintenant suivre l’exemple. L’Alliance anti-corrida, basée à Nîmes, a aussi estimé que cette interdiction était « une grande victoire, un vote symbolique qui préfigure ce qui va se passer en France dans quelques années ».

En Espagne, les défenseurs de la corrida ont dénoncé les arrières pensées politiques du débat, liées au régionalisme catalan. Pour certains médias espagnols comme ABC.es, interdire la corrida dans ce contexte de revendication identitaire, c’est avant tout bannir de Catalogne un symbole de la culture espagnole. Plusieurs régions, dont Madrid, envisagent désormais d’inscrire la tauromachie à leur « patrimoine culturel » pour protéger cette tradition. Et les pro-corridas ont dans leur camp un allié de poids : le roi Juan Carlos, qui a réaffirmé son soutien à la cause il y a quelques semaines.

Cette interdiction est un coup dur pour la tauromachie espagnole qui génère quelques 40 000 emplois chaque année : elle intervient dans un contexte morose pour le secteur, victime de la désaffection des spectateurs et de la crise économique.


Source : Le Figaro

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?