Buddhachannel

Dans la même rubrique

21 octobre 2015

Les enfants du Tibet









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

22 juin - Dixième Journée nationale du don d’organes

mercredi 21 octobre 2015

Langues :

"Pour sauver des vies, il faut l’avoir dit" . La 10e journée nationale du don d’organes est axée, cette année, sur la sensibilisation de la population. Pour faciliter les prélèvements, il faut en parler à son entourage. Le nombre de donneurs est largement inférieur aux besoins.

En moyenne chaque année, ce sont 15.000 personnes qui sont en attente d’une greffe. 4.400 seulement sont satisfaites. La très grande majorité des organes a été prélevée sur des donneurs décédés.

Cette année l’Agence de biomédecine a décidé de communiquer sur la nécessité de dire à ses proches sa décision sur le don d’organes. Il est important d’épargner à sa famille une décision difficile.
Même si la personne décédée est en possession d’une carte de donneur (sans valeur légale), les médecins se tournent à chaque fois vers les proches pour leur demander s’ils peuvent prélever des organes.

Pour faire respecter son choix, il est donc important de le dire. Selon un sondage Ipsos Santé, faire connaître sa position sur ce sujet difficile se fait à la faveur d’un moment ou d’un environnement favorable : 36% des personnes interrogées évoquent une conversation avec des proches, 18% une émission, un film, un article sur le sujet, 14% l’annonce d’une maladie ou un décès dans l’entourage.

L ’Agence de la biomédecine met à la disposition sur un site dédié plusieurs outils pour s’informer et se mobiliser, ainsi que le calendrier des actions organisées dans le cadre de la Journée nationale de réflexion. Des documents d’information sont également disponibles sur un autre site ou en appelant le 0 800 20 22 24 (numéro vert).


Source : France Info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

2 Messages

  • J’ai vu des vies sauvées par des greffes. J’ai vu, aussi, lorsque cela ne servait plus à rien. J’ai vu des enfants mourir. J’en ai vu d’autres sauvés par la générosité. Chacun choisi son camp quant à ce qu’il laissera derrière lui.

    Libre à chacun.

    repondre message

    • Cher SevenDust, du point de vue de celui qui souffre et qui obtient une rémission de sa douleur....la chance d’obtenir une greffe c’est formidable....Mais savoir pourquoi un enfant meurt....qui peut le dire. Nous sommes maintenant dans le siècle de la médicalisation d’abord (27 milliard de déficit en France pour la Sécurité Sociale) et la vie à n’importe quel prix...même jusqu’à l’extinction d’autres vies végétales et animales et même minérales pour obtenir 7 milliards de bouches qui ont faims, qui ont soif, qui veulent la santé, la richesse etc..... Difficile de savoir où est la raison et le juste équilibre de donner son sang pour maintenir en vie des moribonds ignorants que nous sommes tous des mortels.

      repondre message