Buddhachannel

Dans la même rubrique

12 juillet 2016, par Isabelle

Scandale de la surpêche









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

En Mauritanie : Jachère de l’océan

lundi 19 octobre 2015, par Isabelle

Langues :


Je me souviens, nos livres d’histoire nous racontaient qu’il y avait une obligation de jachère tous les sept ans. Cette jachère donnait un repos à la Terre qui avait un droit de batifoler de coquelicot en bleuet, délice des abeilles qui maintenant disparaissent, elles aussi. L’immensité des océans toléraient les pêcheurs qui partaient à l’aventure pour ramener le poisson.
Mais aujourd’hui, la Terre agricole et les mers sont soumises à la technologie qui impose le rendement.......et l’océan s’épuise.....et l’humus n’a plus le temps de se reconstituer. "Après Moi le désert", c’est le dictat des assoiffés de dividendes.

Mais voilà qu’un petit pays discret qui ne fait pas la Une, pose un premier interdit de pêche pour deux mois. Il se termine fin juillet ; il sera suivi d’une seconde interdiction de pêche industrielle en septembre et octobre prochains.
Depuis le 15 mai 2010, ce repos biologique doit "permettre la création d’un milieu propice à la régénération des ressources halieutiques, leur gestion durable et la préservation du milieu naturel" a expliqué le ministère de la Pêche Mauritanien. L’interdiction concerne les 300 navires qui pêchent dans les eaux mauritaniennes dont plus de 150 bateaux européens qui pratiquent la pêche de fond, ; c’est à dire on pose des gigantesque filets qui ne laissent rien : la politique d’Attila (après moi l’herbe ne repousse pas). "L’option du repos biologique est nécessaire au moment où nos eaux sont surexploitées et fortement pillées par les pirates contre lesquels la marine mauritanienne fait pourtant de gros efforts" souligne auprès de l’AFP un expert mauritanien de la pêche.

On a toujours besoin d’un plus petit que soi et ici, la sagesse est en Mauritanie. Si pendant deux mois les Japonais réduisaient d’un tiers leur avidité de poissons, c’est toutes la régénération des ressources des océans qui se feraient.

Il est urgent de choisir : des océans sans poissons et une Terre en désert d’oiseaux et abeilles ou bien, devenir moins avide de protéines animales et opter pour une pêche et une agriculture raisonnables et non plus en délire de productivité.

Pour en savoir plus : Pêche interdite en Mauritanie

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

1 Message