Buddhachannel

Dans la même rubrique

29 juin 2016

Femmes de l’Église

29 juin 2016

Gayatri Mantra

15 juin 2016

Les Dieux de l’Inde

2 de mayo de 2016, por Buddhachannel Es.

Los Dioses de la India









Instagram






DVD mathieu ricard chemin compassion


Livre big mind


cd audio buddhachannel


Sereni Roll

Rubriques

Flora Desondes — Le chaman et la mort

mercredi 23 mars 2016

Langues :

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

BMP - 115.4 ko

En chamanisme la mort ne concerne que la rupture définitive du lien de la conscience vitale au corps physique des êtres animés par la vie.
Ainsi, l’arbre est vivant par sa sève, et mort après avoir été abattu et déraciné. Tant que ses racines restent vivantes, il rejaillira de sa souche, c’est pourquoi la vie de certains arbres peut franchir des siècles.

En comparaison la vie de l’homme, c’est à dire le lien de la conscience vitale au corps physique de l’homme dure peu. A un instant donné, une vie sort de l’utérus, le corps inspire ; à un autre moment, une vie expire et son corps physique est mort définitivement. Pour ceux qui ne sont que matérialiste, la mort de ce corps est définitive, il git raide et sans vie.
La croyance en l’au-delà ouvre sur un autre monde où il y a une continuité de la conscience vitale dans le corps astral ou causal de cette personne. Au moment de ce passage, il est impératif de ne pas s’endormir.

Le sommeil du corps abandonné par sa conscience vitale contamine son corps astral qui s’endort lui-aussi. Il s’endort dans la mort en ignorant la rupture définitive de la corde transparente qui l’attachait au corps physique, et il ne sait pas que son corps physique est mort ; il ne le saura que s’il se réveille en astral. C’est l’origine du rituel d’accompagnement de la mort qui provoque le réveil du corps astral. Si cette personne est ivre, droguée ou aveuglé par sa colère lorsque sa mort survient, sa conscience vitale restera prisonnière du rêve provoqué par l’ivresse, la drogue ou la colère pour rester errante dans ce que les chamans nomment le bas-astral.

Seuls des grands chamans qui ont su retenir près d’eux un très grand nombres d’Esprits protecteurs ont les moyens de la retrouver : c’est périlleux et difficile.

En chamanisme, le monde des images du rêve est perçu comme un autre lieu de vie. Dans le monde du rêve, tout comme dans celui des corps physiques, il y a ceux qui dorment et ne le savent pas, il y a ceux qui le savent mais dorment aussi et il y a ceux qui ne dorment pas. De la durée de vie de la conscience vitale, personne ne peut rien dire ; ainsi que tout ce qui nait un jour, sa mort viendra un autre jour. C’est pourquoi le chaman propose un exercice qui consiste à obliger la vigilance du corps astral pour qu’il ne s’endorme pas lorsque le corps physique s’endort.

Le chaman Joska Soos conseillait de poser son regard mentalement sur la constellation d’Andromède qui est toute proche de la notre. Il disait, rapprochez-vous de cette constellation et maintenez votre attention, accrochez-vous là. Ne sombrez pas dans le sommeil, ressentez que votre corps dort et que votre corps astral est au-dessus, mais ne le regardez pas, fixez votre regard ( celui de votre troisième oeil) sur le plafond de votre chambre ou bien sur le paysage qui est juste derrière votre fenêtre et mentalement pensez très fort à la constellation d’Andromède. Vous entrez soudainement dans un espace autre qui n’est que lumière : laissez faire sans peur. La peur provoque un sursaut du corps physique, la sensation de tomber et le sommeil vous rattrape. L’état de conscience dans lequel vous êtes est déterminant, c’est le pourquoi d’une pratique quotidienne de la méditation et l’obtention du silence intérieur qui pose un lieu sans image, ni espoir, ni regret. Pour résister au sursaut du corps physique qui retient votre corps astral, utilisez le mudra de la force.


Les enseignements du Chaman Joska Soos

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?